Tel que rapporté sur CBC.ca :

“Les dernières prévisions du gouvernement fédéral concernant les sommes qu’il consacrera à l’aide directe aux Canadiens pour leur permettre de surmonter la crise de la COVID-19 ont été portées à plus de 152,7 milliards de dollars au 28 mai ... Ottawa estime que le coût total global, y compris les mesures visant à protéger la santé et la sécurité des Canadiens et à fournir une aide aux entreprises et un soutien fiscal à la liquidité de même que le soutien direct aux particuliers, aux entreprises et aux secteurs, s’élève à plus de 929,7 milliards de dollars.”

Ces chiffres sont si astronomiques que le récent lancement de SpaceX a l’air aussi bon marché qu’un Yugo.

Statistique Canada estime notre population à 37 894 799 (Source : Statistics Canada Table 17-10-0009-01 Population estimates, quarterly). Cela représente un soutien direct de 4 030 $ par personne et un soutien global de 24 534 $ par personne. Par contre, si on se fie au nombre de contribuables, c’est une tout autre histoire. Si on prend le nombre de contribuables par seuil de revenu de l’année 2017 (Source : Statistics Canada Table 11-10-0008-01 Tax filers and dependents with income by total income, sex and age), les coûts par contribuable seraient :

Année 2017Nombre de contribuablesCoût par contribuable Soutien direct à la COVIDCoût par contribuable Soutien global à la COVID
Si payé uniquement par les contribuables dont le revenu est supérieur à 15 000 $ 22 027 650 6 932 42 206
Si payé uniquement par les contribuables dont le revenu est supérieur à 50 000 $ 9 499 850 16 074 97 865
Si payé uniquement par les contribuables dont le revenu est supérieur à 150 000 $ 851 830 179 261 1 091 415

Comment cela sera-t-il payé?

Au Royaume-Uni, il a été rapporté que :

“ ...la COVID-19 pourrait créer un gouffre de près de 300 milliards de livres (367 milliards de dollars) dans les finances publiques du Royaume-Uni ..., selon un rapport divulgué par le quotidien britannique The Telegraph.
Le rapport... recommanderait que le gouvernement envisage un plan pluriannuel d’augmentation des impôts qui pourrait inclure une combinaison d’une hausse de 1 à 5 % des taux d’imposition des particuliers, de modifications aux règles fiscales relatives aux pensions, d’une augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée et d’une hausse des cotisations de sécurité sociale, entre autres mesures .”(Source : CCH Tax Topics May 26, 2020 Number 2516)

En Finlande :

“...le gouvernement finlandais a publié un rapport ... et examine quels impôts pourraient être augmentés pour contribuer à l’assainissement des finances publiques. ... le rapport fait état de certains impôts pour lesquels il est possible d’augmenter les recettes sans menacer l’économie.

Les voici :

  • Les impôts fonciers...;
  • L’impôt sur les sociétés...;
  • Les taxes environnementales, avec la taxation des combustibles fossiles qui ont encore augmenté;
  • La taxe sur la valeur ajoutée”

Ces pays ne sont pas les seuls à envisager de financer la crise de la COVID, le CANADA AUSSI!

À quoi cela ressemblera-t-il? Y aura-t-il davantage d’augmentations d’impôts pour les mieux nantis? Pour les chefs d’entreprise? Au nom de l’équité des gouvernements actuels, il suffit de regarder leur bilan là où ils ont :

  • augmenté le taux d’imposition des particuliers le plus élevé de 13,8 %;
  • élargi l’application de l’impôt sur le revenu fractionné (kiddie tax);
  • imposé des pénalités aux propriétaires d’entreprises pour avoir investi les bénéfices d’une entreprise au sein d’une société;
  • restreint l’accès au recouvrement des taxes remboursables;
  • accéléré l’imposition des travaux en cours des professionnels;
  • investi plus d’un demi-milliard de dollars pour accroître l’activité d’audit, augmentant ainsi le coût de la mise en conformité pour les propriétaires d’entreprises

Le temps nous dira dans quelle mesure la richesse est définie par notre gouvernement comme le fossé à combler et devrait inclure plus que le 1 % des Canadiens les plus riches comme par le passé. Une main-d’œuvre compétitive et qualifiée émigrera-t-elle à la suite de tout changement; en gardant à l’esprit que depuis 2016, le taux marginal d’imposition sur les revenus de 150 000 $ serait soumis à des impôts moins élevés dans tous les États américains par rapport à toutes les provinces canadiennes.

Qu’en est-il de la TPS? Lorsque le gouvernement Harper a réduit le taux de 7 % à 5 %, les partis d’opposition ont été tout sauf favorables.

Qu’en est-il du taux d’inclusion des gains en capital? Depuis des années, le taux d’inclusion est de 50 %. Il y a eu des rumeurs selon lesquelles cela va augmenter - est-ce le moment?

Une autre proposition consiste en l’imposition de la plus-value sur votre résidence principale audelà d’un certain seuil.

Bien que nous n’ayons pas de boule de cristal pour prédire les changements à venir, nous pouvons prédire avec certitude que des changements fiscaux sont à venir et le seront bientôt. Le budget fédéral pour 2020 était prévu pour le 30 mars 2020, mais a été reporté indéfiniment. Pour quelle raison? De nouvelles modifications fiscales sont-elles envisagées dans le cadre du prochain budget?

Les propriétaires-gestionnaires de sociétés canadiennes devront peut-être porter le fardeau financier de la pandémie. Le moment est venu de protéger ce qui pourrait être ciblé dans le prochain budget.